mardi 19 septembre 2017

Compte-rendu de l'intervention de Virginie Goutayer. 5 septembre 2017


Mardi 5 septembre 2017. Intervention de Virginie Goutayer

Adjointe à l'administrateur

Abbaye de Cluny et Musée d’art et d’archéologie,

Chapelle des moines de Berzé-la-Ville,

 

 

      Virginie Goutayer travaille au centre des monuments nationaux.

Elle est venue nous parler de la notion du patrimoine culturel. Le patrimoine culturel est l’ensemble des biens matériels et immatériels.

A la fin du 18ème siècle, les bâtiments sont considérés comme des objets que l’on détruit s’ils sont inutiles.

Mme Goutayer nous a parlé de plusieurs personnages importants au niveau de la reconnaissance et de la protection du patrimoine :

 - l’abbé Grégoire (1750-1831) : il a créé la notion de patrimoine et a dit « N’étant à personne, les objets nationaux sont les objets de tous. »


-Alexandre Lenoir (1761-1839) : c’est le créateur du premier musée des monuments français en 1795.

                                                                             - Châteaubriand : il éloigne la discussion sur le patrimoine de la religion pour plus parler de l’esthétisme des bâtiments. 

                                                                -Victor Hugo (1802-1885) :  il a écrit deux livres qui ont servi à prendre conscience de l’importance de certains bâtiments et ont permis les fondements de la première loi sur le patrimoine. Ces textes sont « Notre dame de Paris » et « Guerre aux démolisseurs ».

                                                               - Prospère Mérimée (1803-1870) : il a été inspecteur général des bâtiments en 1830. En 1840 il rédige une liste de monuments à protéger et a sauvé.

Ci-dessous, la liste concernant les monuments à sauver au niveau de la Saône et Loire.



    Ensuite, V. Goutayer nous a présenté les lois sur le patrimoine :

*En 1913, la première loi est votée, elle permet à l’état de protéger des bâtiments sans l’avis du propriétaire.

*En 2004, la loi intègre le code du patrimoine.

     Les premières restaurations sont faites au 19ème siècle. Restaurer est le fait d’engager des travaux pour garder en bon état un bâtiment. Le premier restaurateur était Eugène Viollet Le Duc (1814-1879) architecte qui s’est occupé de Notre Dame de Paris et des remparts de Carcassonne.

Pour conserver le patrimoine, en France, nous avons à l’échelle départementale des unités d’architecte, à l’échelle régionale la DRAC et à l’échelle nationale le ministère de la culture et le centre des monuments nationaux.

Elle nous a présenté le CMN.

 
 
Il y a différents métiers dans le domaine patrimonial comme les gestionnaires, les administrateurs, les conservateurs, les médiateurs, les maçons, les charpentiers ceux qui s’occupent de la valorisation du patrimoine ,les jardiniers etc…..

     Donc Virginie GOUTAYER nous a énormément renseignés sur la notion du patrimoine. Elle a également mentionné les journées du patrimoine, crées dans les années 80 en France, qui sont un bon moyen des découvrir nos monuments gratuitement.                              

 

Bordalo Eléa / Colleville Marie

lundi 4 septembre 2017

Lundi 4 septembre . Visite guidée de l'exposition la tentation d'Eve et découverte de l'espace Gilbertus


Fidèle au musée Rolin, la classe Sciences et patrimoine a été accueillie le jour de la rentrée à 14H par Mme Chabard.














Les élèves ont pu découvrir Une exposition, labellisée d'intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication et organisée en partenariat avec le musée du Louvre. La thématique de l’exposition est  Eve couchée, depuis son origine dans l’antiquité jusqu’à la Renaissance.

 

 

La tentation d’Eve fait partie des reliefs sculptés qui ornaient la cathédrale Saint-Lazare d’Autun dont la réalisation est attribuée à l’artiste Gislebertus (vers 1130).
 
 
 
 
 
 

C’est en 1766, après près de 6 siècles passés sur le linteau latéral de la cathédrale, qu’Eve se voit remplacée par un décor de boiseries. Dès lors, les anciens éléments du linteau servirent à construire des maisons. C’est ainsi qu’Eve sera utilisée comme moellon dans un mur d’une pharmacie d’Autun.

Les élèves ont traversé 8 salles :

  • 1ere salle   : Présentation du portail latéral de la cathédrale Saint-Lazare et sa restitution graphique à l’échelle 1, grâce au scanner numérique.
    Eve restaurée : la découverte de la tête du diable
  • 2e salle   : Le tombeau de Saint-Lazare, son décor extérieur polychrome unique en Europe au 12e siècle
  • 3e salle   : Le décor intérieur du tombeau : le théâtre vivant. Les pèlerins invités à participer à la résurrection de Lazare.
    Une reconstitution partielle du tombeau, les sculptures des saints positionnées en hauteur, telles qu’elles dominaient les pèlerins à l’origine.
  • 4e salle  : Le suaire de saint Lazare, un exceptionnel tissu de soie et d’or, réalisé dans un atelier musulman du sud de l’Espagne (1007).
    Une approche numérique de la relique grâce à des tableaux explicatifs réalisés par la société On Situ.
  • 5e salle  : Les origines antiques du thème de l’Eve couchée : des dieux-fleuves et nymphes des eaux aux mythes d’Ariane, de Vénus…
  • 6e salle (à l’étage)  : Un dispositif numérique permet au visiteur de refaire le parcours du pèlerin sur écran 2D- Une réalisation en partenariat avec Orange
  • 7e salle   : Du péché originel à la rédemption : la représentation d’Eve depuis le Haut Moyen Age et la filiation avec la Vierge Marie, Immaculée Conception (époque gothique)
  • 8e salle   : La représentation de la mélancolie à la pénitence. L’Eva Prima Pandora de Jean Cousin (16e siècle, musée du Louvre) : la redécouverte de la formule de l’Eve couchée à la Renaissance, sa transformation en la Madeleine pénitente.

 

Après cette visite d’une heure 30, les élèves ont été accueillis par Anne Pasquet et Irène Verpiot et ont été divisés en 3 groupes .

 

Installé face à la cathédrale Saint-Lazare, l'espace Gislebertus - Destination Autun donne les clefs de compréhension de la ville et de son territoire, grâce aux technologies numériques.

 

*Un groupe a pu regarder le  film  sur le tympan de la cathédrale "Révélation"

Ce film 3D de 15 minutes qui décrypte le Grand Portail de la cathédrale au plus près des personnages.

 

 
*Un autre groupe, encadré par Mr Martin, a découvert l’histoire d’Autun via une maquette . Réalisé à partir d’anciens plans, ce dispositif numérique explique à tous les publics les métamorphoses de la ville au fil des siècles de sa création il y a 2000 ans jusqu’à la ville actuelle. 


 
Le dernier groupe s’est réparti sur deux grands écrans où ils ont pu découvrir des lieux de visite et des informations pratiques sur AUTUN et ses environs.